2016 : mes 5 chansons de l’année…

Il y a tous ces grands albums qu’il faut écouter comme on regarde un film, du début à la fin. Mais il y a aussi ces chansons qui nous arrivent comme une bouée à laquelle on s’accroche pour passer à travers une tempête. Jouées en boucle, elles deviennent un remède. Une lueur qui donne espoir et nous permet d’anticiper la suite…

Voici mes cinq chansons « bouée de sauvetage » de l’année 2016. Celles qui ont joué le plus souvent en boucle dans mes oreilles :

Jason Bajada / Demain vendredi : « j’ai beau sourire | la lune se glisse devant notre amour | une sorte d’éclipse qui se moque de nous | je ferai tout pour te plaire | du moins je l’espère ». Voilà qui pourrait être triste, mais Bajada arrive à y insuffler de l’espoir avec une mélodie et un refrain qui accrochent. Volcano est l’un des meilleurs disques québécois de l’année 2016. Il y a tout plein de bouées sur cet album… C’est à celle-ci que je me suis accroché le plus souvent. [Bandcamp]


Avec pas d’casque / Il fait noir de bonne heure : Mon premier contact avec cette grandiose pièce s’est fait sur scène à l’été dernier. Un frisson m’a traversé et il ne m’a jamais quitté, même si maintenant je ne compte plus le nombre d’écoutes. Stéphane Lafleur a un don pour écrire des chansons imagées. Ici, il s’est surpassé : « Quand l’hiver nous travaille au noir | Quand le froid nous vandalise | Tu dis : « Callons malade pour le restant de nos vies » ». La preuve qu’une chanson peut soigner… même avec des larmes. [Bandcamp]


Amylie / Mille fois : « Descendre à pied jusqu’au bout de mes peines | En chemin rager contre moi-même | Malheur à qui s’accommode de la haine | Je devais être folle pour m’éprendre de mes chaînes ». Amylie est l’une des artistes les plus talentueuses de sa génération. Son album Les éclats est un grand disque rempli de perles comme celle-ci. Mille fois est peut-être ma bouée la plus importante de l’année. Je ne compte plus le nombre de fois auxquelles je m’y suis agrippé… [Bandcamp]


Saratoga / Je t’attends dehors : L’automne n’aurait pas été le même sans cette mélodie et les mots de Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse. Combattre la mélancolie par la mélancolie. Voilà l’exploit qu’arrive à accomplir cette chanson. Regarder la pluie d’octobre avec un sourire et l’espoir d’un coeur qui battrait au même rythme que le nôtre… « Je nous ai compris de travers | J’ai retourné un lac à l’envers | L’écho m’a frappé sur le tard | Il pleut encore, je t’attends dehors ». Sublime. [Bandcamp]


(extrait de 40 secondes)

Daniel Bélanger / Un : Daniel Bélanger est toujours arrivé au bon moment dans ma vie. Sur chacun de ses albums il a réussi l’exploit de déposer une ou plusieurs chansons qui m’ont soigné l’âme. Jamais les heures, Projection dans le bleu, Tu tombes, Relié, Tu peux partir, Chacun pour soi et cette fois, Un : « Ainsi la vie tu te prolonges | En moi encore | Aujourd’hui tu m’animes | l’âme et le corps | Je suis d’eau, je suis d’air | Et de lumière ». Se lever, regarder le monde droit dans les yeux et continuer son chemin.

Le pouvoir d’une chanson… [Itunes]

Par François Marchesseault