Plaisir coupable

par Yanick Marchesseault

Nous avons tous un plaisir coupable, quelque chose qu’on consomme en cachette. Les plus faciles à identifier sont souvent ceux liés à la gastronomie et ses dérivés, les cochonneries : le chocolat, les chips, le bacon, etc. Et de nos jours, le pain, le bœuf, le lait, etc. Les temps changent! Mais en culture, c’est quoi un plaisir coupable?

D’abord, les définitions. Plaisir. Ce qu’on ressent quand on est content. Coupable. Qui a commis une faute, qui mérite d’être blâmé. Mettons ces définitions à l’épreuve.

Vous aimez le film My best friend’s wedding. Vous éprouvez donc du plaisir à voir et revoir ce film. Mais avez-vous commis une faute? On peut vous blâmer quant à votre jugement de cinéphile, mais non, vous n’êtes pas fautif. Mis à part le plaisir, quel sentiment éprouvez-vous donc? La honte? Bingo! Sinon comment expliquer les rideaux fermés et le transfert des appels vers votre messagerie vocal en ce samedi soir de solitude, assis devant votre écran. Ah, le 7e art!

En musique, c’est le même constat. J’avoue, attention, j’aime la pièce Break your heart de Taio Cruz.

Voilà, c’est dit. Non, je n’éprouve pas de plaisir à vous l’avouer et c’est plutôt la honte qui ronge mon cœur de mélomane en ce moment.

Mais alors, un plaisir coupable, ça existe pour la musique? Si tu téléchargeais illégalement des pièces via Napster, oui, tu étais coupable. Au sens de la loi je veux dire. Mais aujourd’hui, télécharger de la musique pour presque rien, c’est légal et c’est socialement accepté. Alors on est coupable de quoi au juste? J’imagine que ça devient plus personnel. Dans le sens de se sentir coupable en privilégiant un artiste plutôt qu’un autre. Du moins, c’est le questionnement que j’ai à l’écoute en boucle de l’album Chercher l’équilibre de Trio Jérôme Beaulieu, connu maintenant sous le nom Misc. Plus particulièrement pour la pièce Watch out.

Plus d’une année a passé depuis que j’en ai fait la découverte et je ne me lasse pas de l’écouter. Est-ce que j’ai passé à côté de belles découvertes? Sûrement, mais ce qu’on ne sait pas ne peut nous faire de mal! Et les artistes qui n’ont pas eu le privilège de m’avoir comme auditeur? Ils en savent encore moins que moi! Alors je dis ceci : Je ne suis coupable de rien et pour rien je ne vais brimer mon plaisir! Vive l’instant présent! Watch out Julia et Rupert, ce soir c’est soirée cinéma!


Regardez également Misc interpréter la pièce La fin :